DSCF2011Xavier Labbée, avocat au barreau de Lille, membre du CERDEL, est professeur à l’Université de Lille 2. Ses nombreuses publications dans le domaine des Sciences de la vie et du droit fondamental marquent l’évolution du droit privé contemporain des personnes et de la famille. Elles l’ont amené à créer sous le haut patronage du professeur Jean Bernard, l’institut du droit et de l’éthique qui organise à la Faculté de droit des colloques nationaux et internationaux dans le domaine de la bioéthique, du droit de la santé et du droit de la famille.

L’Homme robotisé ? « Ce n’est pas un personnage de science-fiction, explique Me Labbée. L’homme robotisé, c’est celui dont le corps allie la chair et la matière et qui est appareillé d’instruments quelquefois plus solides et plus performants que les membres naturels. »

Mais ce peut être aussi un homme dopé, capable de se surpasser physiquement et intellectuellement. Du coup, Xavier Labbée pose la question : « L’homme de demain est-il encore un homme ? » N’est-il pas plus qu’un robot, un homme machine ? Est-il un cyborg et quel est son statut ?

Le robot, avenir de l’homme ?

Xavier Labbée s’interroge sur la manière de le qualifier ? « Les instruments qui se mettent au service du corps humain bénéficient-ils de son statut ? Les lois bioéthiques permettent-elles de répondre au problème ? » Autrement dit, peut-on parler de l’intégrité physique de celui dont le corps n’est plus qu’une machine ?

Mais encore : peut-on passer de l’homme réparé à l’homme amélioré ? C’est à toutes ces questions que Xavier Labbée, déjà auteur de nombreux ouvrages de référence, répond sur le terrain du droit (public, pénal et du travail), de la médecine, de la religion et de l’éthique.

Ce qui est le corps ne deviendra-t-il que de second choix, l’humanité disparaîtra t-elle et laissera la place au post humanisme après le trans humanisme.

Ce qui est sûr : la robotisation est en marche et en grande vitesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *