Rapport de Jean-Jacques TRIPLET

Past-Président (1977-1978)

L’année 1977-1978 avait été inaugurée dans la joie et la satisfaction, lors de la passation des pouvoirs au Cercle Militaire, fin juin. Cette cérémonie avait marqué la fin de la très brillante présidence de Robert BOSSUT. Personne ne pensait alors que notre ami allait disparaître en février de l’année suivante.

L’été fut marqué par nos réunions à l’extérieur et ce fut le Golf du Sart qui nous accueillit en juillet et août.

Dès le mois de septembre, j’ai eu le souci de faire en sorte que les activités du Club reprennent sans « temps mort ». Les plus sportifs d’entre nous ont gardé le souvenir de notre première sortie cycliste qui nous amena dans le Kent, entre Douvres et Canterbury. Nous devions d’ailleurs renouveler ce genre de sortie le 18 juin 1978 par une promenade d’une soixantaine de personnes dans la région de Montreuil sur Mer.

Les conférenciers hebdomadaires ont retenu particulièrement mon attention et j’ai eu le souci de faire en sorte qu’elles soient intéressantes pour tous : également de haut niveau. Je ne cite que deux d’entre elles : celle de Monseigneur Léon-Artur ELGHINGER, évêque de Strasbourg et celle d’André BERGERON, Secrétaire Général de Force Ouvrière.

En ce qui concerne les réunions exceptionnelles, l’année fut marquée, bien entendu, par les réunions trimestrielles avec les dames et j’eus aussi la joie de fêter mon cinquantième anniversaire au cours d’une réunion qui se tint à la Ferme du Mont Garin à Lambersart, au cours de laquelle le Club eut la possibilité de se rassembler dans l’amitié.

Je crois pouvoir dire que sur le plan de l’action et des rencontres internationales, l’année a été particulièrement riche :

– Le 24 septembre 1977, nous nous sommes réunis avec nos amis Gantois, pour visiter l’exposition RUBENS à Anvers. Quelque temps après, nous les recevions à l’occasion de l’exposition ROUAULT au Septentrion (le 31 mai, nous organisions, avec les dames, la visite d’une autre exposition au Septentrion, celle-ci consacrée à BONNARD).

– Le 3 juin 1978, nos amis Gantois ont organisé une journée mémorable, au cours de laquelle les Clubs de Lille et de Laval, avec lesquels ils sont jumelés, se retrouvèrent sur la Lys d’abord, puis dans la ville de Gand.

– En ce qui concerne la Grande Bretagne, la traditionnelle visite à Folkestone a été complétée par un séjour londonien.

– Les rapports avec Cologne ont été couronnés par les festivités du cinquantenaire, au cours desquelles j’invitais nos amis à nous envoyer un groupe de jeunes pour l’année suivante, d’où la réalisation d’août 1979.

– Enfin, toujours sur le plan international, les Clubs de Lille, Cologne, Arnhem et Liège se sont réunis à Maastricht le 22 octobre 1977.

Pour compléter ce bref aperçu d’activités, je dois préciser les départs et les arrivées au club :

Trois de nos amis sont décédés. J’ai déjà parlé de Robert BOSSUT. Mais il y eut aussi Guy THIRIEZ et Eugène MASUREL. En contrepartie, j’ai eu la grande joie d’atteindre l’objectif que je m’étais assigné de renouveler les effectifs en accueillant 12 nouveaux membres.

Comments are closed.