Club de LILLE : Année Rotarienne 1952-1953

 

Eugene BaviereEntré au club en 1946, Eugène BAVIERE a été élu Président en 1952 avec les Vice-Présidents AMBLARD, FINET et SOURIAU et le secrétaire étant Marcel GUERRE.

Nos clubs contacts étaient FOLKESTONE (Pierre CREPELLE), GAND (DURAY), BALE (HUBER).

Les évènements notables de l’année ont été le déplacement de presque tout le club à Troyes pour aller saluer notre nouveau Président International de passage. Ensuite un déplacement exceptionnel à Folkestone où nous étions 39. Un effort commun en faveur des sinistrés des inondations de Hollande. Un appel pour le Don du Sang à Pasteur où plusieurs Rotariens ont accompagné le Président. Une « Ladies Night » très suivie au Rouet. Une participation au premier Congrès Lillois de l’Europe avec visite au club par le Ministre DE MAN.

Des exposés, le mardi, ont été faits par le Président de la Chambre de Commerce de Roubaix, le Président de la Caisse d’Allocation Familiales.

Des après-midis dansants ont été organisés pour les enfants de Rotariens et le Club a reçu plusieurs fois le groupe des jeunes étrangers de l’Experiment. Le club a fait aussi une visite détaillée à Bruges avec le club de cette ville.

L’événement le plus marquant a été le premier rapprochement après la réunion de Strasbourg entre un club français et les survivants du club de Cologne. Notre club était très divisé sur l’opportunité de leur accueil. Le président a lu au club en français l’exposé qu’il ferait en allemand devant nos visiteurs en précisant que si personne n’y trouvait à redire tous devraient être présents à la réunion qui eut bien lieu au club après la veille un dîner chez le Président avec les past-Gouverneurs et les 4 Rotariens allemands. Cologne devint notre club contact allemand (SOURIAU).

C’est en cette année que la grande table a été remplacée par les petites tables. Une fois par mois, Fred HUBER distribuait des numéros de places. La dernière séance à la grande table réunissait tous les Présidents. Chacun de ceux-ci a exprimé ce que le Rotary lui avait apporté.

En CONCLUSION, je pense que l’on peut considérer les dix années qui s’écoulèrent depuis 1945 comme une étape essentielle pour le Rotary tout entier mais plus spécialement pour notre Club de LILLE.

1945 vit véritablement le Club de LILLE renaître de ses cendres. Il était jusque là pratiquement le seul club de la région et s’il gagnait chaque année un peu plus de prestige et de renommée dans la cité la notion de club service ne faisait que lentement son chemin. Brusquement, nous le verrons dès 1955 ce fut l’explosion la création chaque année de clubs filleuls dans la périphérique lilloise. Les Lions, les Kiwanis, encore peu connus, nous apportèrent une émulation bienfaisante et tout homme ayant quelque peu le goût du service rendu, d’une compagnie enrichissante, d’un environnement vivifiant, se sentit dorénavant un Rotarien en puissance. Ce fut aussi à cette époque que la notion d’universalité du service dû aux autres devient une des obligations ressenties par le Rotary International, notion concrétisée par la Fondation Rotary.

Cette époque vit aussi la naissance d’un construction mondiale architecturée de cet énorme ensemble qu’était devenu le Rotary. Etre Rotarien ne pouvait plus simplement être un joyeux compagnon d’agapes fraternelles. Tout une idéologie naquit concrétisée par exemple par le critère des 4 questions qui constitua petit à petit une véritable catéchèse indispensable à un mouvement qui né d’un simple besoin de réunion amicale était devenu universel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *